Comment trouver un emploi en Suisse

Trouver un emploi en Suisse peut-être un vrai parcours du combattant, notamment lorsqu’on ne dispose pas des bonnes méthodes. Effectivement, les moyens utilisés pour postuler en Suisse ne sont pas complètement semblables à celles qu’on utilise en France. Il est donc important que votre recherche se fasse dans les bonnes conditions en vue d’optimiser vos chances.

comment trouver un emploi en Suisse

Bien s’informer

En général, postuler pour un grand nombre d’entreprises est la première chose qui nous vient en tête lorsqu’on recherche un emploi. Cependant pour trouver un travail en Suisse, il est conseillé de ne pas trop précipiter les choses. Cette recommandation est notamment indiquée pour toutes personnes étrangères n’ayant encore jamais exercé une profession en Suisse. En réalité, la recherche d’emploi dans cette région ne se repose pas uniquement sur la chance. Elle consiste surtout à avoir le maximum d’informations nécessaires (démarches à suivre, l’état actuel du secteur d’activité, les entreprises cibles…), à être doué de bon sens et à savoir s’organiser. Pour se faire, le Web ainsi que les réseaux professionnels peuvent être d’excellentes sources d’informations pour travailler en Suisse.

Cette première étape vous permettra de bien vous préparer à la rédaction de vos lettres de motivations et de votre Curriculum Vitae ; des pièces cruciales pour toutes candidatures. Elle vous permettra également de comprendre d’emblée si votre profil est convoité sur le marché suisse.

Avoir un permis de travail

Les étrangers ne peuvent pas travailler librement en Suisse. Dans cette région, le marché de l’emploi est normalisé par un « permis de travail suisse ». Fourni par les autorités cantonales, ce permis de travail fait automatiquement et obligatoirement partie des documents afin de pouvoir exercer un métier. Selon le type de permis de travail souhaité, les démarches à suivre pour son obtention peuvent être réalisées par le candidat ou par l’entreprise elle-même. Les ressortissants de l’Union Européenne ont plus de chance de l’obtenir et de pouvoir travailler en Suisse. Il suffit qu’ils détiennent un contrat de travail ou encore d’une promesse d’embauche. Important : C’est l’employeur qui fait la demande de permis, un candidat n’a rien à faire concernant ce document administratif. Les ressortissants extracommunautaires ont par contre une chance infiniment petite pour se voir accorder ce permis. En effet, ils ne sont pas privilégiés sur le marché de l’emploi en Suisse. Pour ainsi dire, s’ils souhaitent être embauchés, ils doivent présenter un profil dont les caractéristiques se révèlent toute à fait particulières afin d’obtenir l’autorisation.

Avoir un CV et une lettre de motivation réussis

Il va sans dire que le curriculum vitae et la lettre de motivation figurent parmi les ingrédients indispensables pour attirer l’attention des recruteurs en vue d’obtenir un entretien. Mettez donc toutes les chances de votre côté en faisant en sorte que ces derniers soient réellement originaux et personnalisés. Par contre, la moindre erreur qu’ils contiennent vous mènera obligatoirement vers le rejet de votre candidature. Ces deux éléments doivent alors répondre aux normes exigées sur le marché suisse.

Tous les candidats, qu’ils soient suisses ou étrangers, sont alors invités à fournir un CV suisse avec toutes ses spécificités au risque d’être pénalisé. Ce dernier devra, par conséquent, contenir plusieurs rubriques obligatoires : identité ou informations personnelles, formation, expérience professionnelle ainsi que références. Les rubriques « compétences » et « projets personnels » sont par contre facultatives. En ce qui concerne la forme, il n’est pas obligatoire de résumer un CV suisse sur une seule page. Il peut être présenté sur 2 pages et plus sans toutefois faire trop d’étalage.

Quelles interrogations avez-vous concernant votre projet de trouver un emploi en Suisse ?

Questions emploi en Suisse

Posez toutes vos questions dans les commentaires ci-dessous et j’y répondrai ensuite dans une prochaine vidéo que je vous communiquerai par e-mail.

Pour que je puisse vous répondre au mieux dans la vidéo, merci de répondre aux 2 questions suivantes :

1. Quelle est la plus grosse difficulté ou la plus grosse frustration à laquelle vous faites face pour travailler en Suisse ?

2. Si vous pouviez poser une question à moi ou à un autre expert, quelle serait cette question ?

Je travaille en Suisse depuis 7 ans en tant que frontalier, je connais donc bien toutes les problématiques.

Profitez-en pour poser toutes les questions que vous avez concernant l’emploi en Suisse (région où habiter, recrutement, finances, permis etc…).

A vos claviers !

Comment rechercher un emploi

Avec le contexte économique actuel en pleine crise, rechercher un emploi est un véritable parcours de combattant. En effet, il faut être efficace et savoir ce que l’on cherche vraiment. Le but n’est pas d’envoyer un maximum de candidature, tout est question de qualité. Pour rechercher un emploi, toute une organisation s’impose allant d’un bilan personnel jusqu’à la déposition de votre candidature. Petit aperçu des étapes clés pour réussir votre recherche d’emploi.

comment-rechercher-un-emploi

Déterminer vos envies

Rechercher un emploi n’est pas une mission facile ! Avant de vous lancer, pensez à faire le point sur vos envies. Plusieurs questions peuvent être posées à commencer par pourquoi changer de travail. Pour cela, essayez de faire le point avec votre emploi actuel. En vous interrogeant vous-même, vous trouverez des réponses (points faibles et points forts) afin de définir vos aspirations. Vous pourrez maintenant connaitre votre type d’entreprise, la rémunération qui vous convient ou encore le poste que vous espérez d’occuper. Avec toutes ces précisions, vous savez ce que vous recherchez. Vous vous redécouvrirez et parfois même vous pourrez être étonné de vos nouvelles ambitions. Une étape indispensable pour retrouver la confiance en soi.

Savoir vos compétences

Une fois votre bilan personnel établi, il est temps de passer à l’analyse de vos compétences. Pour une recherche d’emploi couronnée de succès, l’évaluation des forces et des faiblesses est primordiale. Grâce à cette étape, vous déterminez votre projet professionnel. Vous mettez en avant vos forces qui seront vos atouts pour votre futur emploi. Parallèlement, prenez vos faiblesses comme des points à améliorer pour pouvoir vous surpasser. Maintenant, vous êtes sur de l’emploi qui vous plait et vous êtes préparé à vous intéresser aux offres d’emploi qui vous conviennent.

Organiser votre temps

Le temps est précieux et rechercher un nouvel emploi vous en demande une bonne gestion. Ce qu’il vous faut, c’est une bonne organisation. Visiter des sites, lire les journaux ou encore se rendre dans les différentes expositions, votre but est de ne rater aucune opportunité. Toutefois, organisez-vous avec des plages horaires bien structurées, car c’est la clé de réussite. La recherche d’emploi fait monter le stress, elle vous atteindra psychologiquement et matériellement. Aussi, il vous faut du temps pour les loisirs et le repos. Pour vous aider à y parvenir, faites appel à vos proches pour les collectes d’informations.

Solliciter son réseau

Tous les moyens sont bons pour une personne en quête d’un nouveau travail. Vos amis d’enfance ou vos anciens collègues représentent des personnes clés qui s’avèrent être indispensables pour trouver un emploi. En effet, à part les offres d’emploi publiques, elles peuvent vous informer avant tout le monde du poste libre dans leurs entreprises. Toutefois, cela ne pourra pas suffire, prenez votre avenir en main en organisant un déjeuner ou en passant quelques coups de fil.

En tout cas, ce réseau reste le meilleur procédé pour repérer les opportunités. Il permet de dynamiser votre recherche pour précipiter votre come-back. Bon nombre de personnes ont décroché leur travail via leurs connaissances. Ce cercle comprend toutes les personnes de votre entourage (social, professionnel et personnel). Chacune de ces personnes connait surement une autre personne qui en connait une autre pour aboutir à un poste libre.

Néanmoins, pour rechercher un emploi, il faut avant tout s’armer du courage. Maintenant que vous détenez les quelques conseils à suivre, renforcez votre organisation pour retourner au travail très prochainement.

 

Comment préparer un entretien d’embauche

comment-preparer-un-entretien-dembauche

Félicitations ! Votre CV et votre lettre de motivation ont séduit les recruteurs. Toutefois, la partie n’est pas encore finie.  Place à l’entretien d’embauche ! Un passage obligé, une étape stressante et un exercice difficile. Ici, tout est question de préparation. Ne paniquez surtout pas ! Avec une bonne préparation, vous verrez que vous pourrez franchir sans souci cette rencontre face à face. Pour y parvenir, voici une check-list des étapes à franchir pour que toutes les chances soient de votre côté.

Se préparer une demi-journée à l’avance

Quand l’heure approche, le stress est au summum ! Pour le maitriser, il faut prévoir tous les détails. Pour la première étape, pensez à revoir d’abord l’annonce à laquelle vous avez postulé. Notez bien l’intitulé du poste ainsi que le profil requis (formations, qualités…).

Regrouper toutes les informations sur l’entreprise

Un entretien d’embauche définit votre avenir. Une fois que vous êtes convoqué, renseignez-vous sur l’entreprise. Un moyen de prouver votre motivation et l’intérêt que vous lui portez ! De ce fait, la solution la plus efficace est la visite de son site Internet pour découvrir les services qu’elle propose ou ses projets potentiels. Il est important également de voir l’organigramme. En gros, rassemblez toutes les informations susceptibles de vous intéresser pour dégager les valeurs de la société. De cette manière, vous êtes bien informé et par conséquent, plus à l’aise devant le recruteur.

Préparez vos arguments en vous appuyant sur des questions classiques d’entretien

Il est indéniable que les questions dans un entretien d’embauche reviennent irrémédiablement. « Pouvez-vous me parler de vous ? » ou « Quels sont vos défauts et vos qualités ? », en sont des exemples. Il faut avoir toutes les réponses et se préparer soigneusement. Mettez-vous à la place du recruteur en imaginant toutes les questions relatives à l’entreprise, à vos compétences, à votre personnalité et à vos motivations. Renforcez vos arguments par des exemples pertinents de vos expériences antécédentes et de vos réussites. Le mieux est de faire un entrainement en quelques minutes avec une proche pour vous mettre dans le bain.

Les documents indispensables à ne pas oublier

À part votre tenue, il faut apporter quelques documents qui peuvent être utiles au recruteur. Si l’annonce a été trouvée dans un journal, n’oubliez pas de l’emmener. En outre, pensez à vous munir de plusieurs CV au cas où votre entretien se fait avec plusieurs personnes. Même si le dossier de candidature a demandé des diplômes, il est toujours conseillé d’apporter une copie certifiée de vos diplômes accompagnés de vos certificats de travail ou attestations de stage.

Prenez soin de votre apparence

Un entretien d’embauche est un moment décisif pour vous juger, y compris votre présentation. Avant que le recruteur vous questionne, il vous évalue d’un premier abord par votre tenue. Ainsi, avoir une bonne apparence est primordial. Pour un entretien d’embauche, il n’existe pas de tenue recommandée. Le seul dress-code à respecter est de rester en harmonie avec votre futur poste. D’une manière générale, ce sont les tenues sobres et correctes qui sont appréciées que ce soit un homme ou une femme. Évitez les vêtements trop colorés qui ne jouent pas en votre faveur. Assurez également que vous portez une tenue bien repassée. Sachez que chaque petit détail compte pour impressionner le recruteur.

Un dernier conseil : étudiez votre itinéraire à l’avance avec le moyen de transport que vous allez prendre. Prévoyez une marge pour éviter tout retard à l’entretien.

Comment faire un CV pour un stage quand on est étudiant

La conception d’un Curriculum Vitae pour un stage est un sujet de controverse lorsqu’on est encore étudiant. En effet, il est assez problématique de se faire prendre au sérieux par les employeurs avec ses différents parcours que l’on peut définir comme étant « un cursus hyper théorique ». Toutefois, il ne faut jamais lâcher prise. Pour vous assurer que votre CV constitue un élément clé pour la réception de votre candidature à un stage, il suffit que vous connaissiez les bonnes méthodes de rédaction d’un CV pertinent.  

comment-faire-un-cv-pour-un-stage-quand-on-est-étudiant

Peaufinez la forme et le contenu de votre CV

La première chose à faire pour avoir un CV qui se démarque est d’apporter une attention particulière à sa forme, notamment lorsqu’il s’agit d’un stage. Il faut que les CV attirent l’œil des recruteurs qui les lisent, dans la généralité des cas, à la va-vite. Néanmoins, veillez à ce que votre document ne soit pas sophistiqué. En effet, l’originalité que vous souhaitez apporter ne doit en aucun cas porter atteinte à la compréhension immédiate de son contenu.

En ce qui concerne le contenu, souvenez-vous que le principe de rédaction d’un CV pour un stage est similaire à celui d’un CV pour un emploi. C’est un document qui ne doit pas être figé, c’est-à-dire qu’il doit être personnalisé et adapté en fonction de la responsabilité visée ainsi que de l’entreprise qui vous propose le stage. Toutes les informations énoncées dans votre document devront de ce fait être focalisées sur l’objectif de votre stage et sur l’entreprise proprement dite.

Descendez dans le détail de vos cours

De toute évidence, en tant qu’étudiant, vous ne bénéficiez pas de longues années d’expérience professionnelle. En revanche quand il s’agit des études, vous êtes très bien placé pour en parler. Vous devez alors le jouer à vos avantages. En effet, pour les recruteurs, les étudiants représentent des connaissances théoriques encore toutes fraîches. Pour ainsi dire, dans la rubrique formation de votre CV de stage vous ne devez pas uniquement vous limiter à mentionner vos diplômes. Vous devez surtout y relever de manière plus détaillée vos options ainsi que vos cours tendant à vous servir tout au long de votre stage. De cette manière, vous pourrez représenter vos compétences à grand renfort de vos connaissances théoriques.

Mettez en valeur toutes vos expériences antérieures

Qu’il s’agisse d’un petit travail d’été ou même d’une simple expérience associative, n’hésitez pas à en parler dans votre CV pour un stage. Certes, ils n’ont pas obligatoirement un rapport direct avec le secteur d’activité dans lequel vous souhaitez intervenir, mais ils pourront influencer sur l’interprétation des recruteurs à votre égard. Il est également à noter que votre contribution dans une quelconque association sera singulièrement bien vue par les employeurs. En effet, ces derniers éprouvent une reconnaissance particulière à l’adresse des expériences qui pourront aider à confirmer votre aptitude, votre grande volonté ainsi que votre dynamisme. Cela même que vos expériences soient grandes ou petites. Aucune occupation professionnelle ne doit être minimisée, toutes doivent être valorisées. Vous devez alors faire en sorte que chacune de vos expériences puisse constituer un indice irréprochable sur le degré de confiance que l’on puisse vous accorder.

Au bout du compte, malgré vos petites expériences professionnelles condensées en tant qu’étudiants, un bon CV vous aidera à dénicher facilement un stage.

10 conseils pour se faire recruter

10-conseils-pour-se-faire-recruter

Vous êtes à la recherche d’un emploi ou vous souhaitez tout simplement changer de secteur d’activité ? Motivez-vous et saisissez toutes les opportunités qui viennent à vous. Pour gagner du temps dans le processus de votre recherche, voici 10 qualités et astuces ingénieuses qui vous seront d’une grande aide pour vous faire recruter.

  • Les entretiens informels

Essayez de décrocher des entretiens informels. Pour ce faire, organisez un rendez-vous amical (pause-café, déjeuner…) avec vos connaissances, vos associés ou encore vos contacts dans votre réseau. Profitez de ces occasions pour vous informer sur une entreprise que vous souhaitez intégrer, une activité ou un département. Toutefois, ayez à l’esprit que vous ne faites pas une enquête. Plutôt, vous cherchez à apprendre quelque chose. Essayez de poser des questions précises pour avoir des réponses claires et sans ambigüité.

  • La société

Participez à différents évènements (soirées, réunions…). Fréquentez divers endroits qui vous permettront de vous mélanger avec les autres, où vous pourrez créer de nouvelles relations. Le but est ici de vous faire connaître. Ne discutez pas de travail. Faites juste en sorte qu’un maximum de personnes puisse identifier votre visage, retenir votre nom et reconnaître votre voix. Toutes les personnes que vous croiserez pourraient faire sujets d’employeur potentiel.

  • L’audace

Osez apprendre ! Que vous soyez en quête d’une nouvelle discipline ou que vous souhaitez vous spécialiser dans un domaine bien défini, prenez le temps pour suivre des formations. Tous les secteurs d’activité existants évoluent avec le temps.

  • Le dynamisme

Ne refusez aucun travail. Si un de vos contacts vous propose un travail, même s’il s’agit d’une petite mission d’un jour, ne déclinez pas l’offre. Souvenez-vous que toutes les occasions sont bonnes pour prouver et mettre en valeur vos qualités professionnelles. Cela vous permet également de nouer de nouveaux contacts.

  • L’organisation

Appliquez-vous, avec assiduité, à gérer et à planifier convenablement le temps de vos recherches. Élaborez un horaire à suivre ainsi qu’une liste de rappels.

  • La vente

À tout moment, sachez vous vendre. Quel que soit l’endroit que vous fréquentez — durant les entretiens (formels ou informels), au cours des conversations (professionnelles ou personnelles) – rendez-vous remarquable par vos qualités et vos mérites. Prouvez à tous que vous êtes un professionnel à la fois motivé et travailleur.

  • La communication

Racontez à tout le monde que vous êtes à la recherche d’un emploi. N’omettez pas de communiquer le type de travail que vous convoitez. Parlez avec vos proches ou vos amis des entreprises qui pourront vous intéresser ou qu’ils connaissent.

  • L’écoute

Soyez bien attentif à ce que l’on peut vous raconter. Des conseils ou des idées pourront surgir au moment où vous vous y attendrez le moins. Une chance pourrait ne se présenter qu’une seule fois.

  • L’histoire

Des anecdotes démontrant vos succès dans le passé sont des éléments qui joueront en votre faveur. Faire un petit historique de votre parcours professionnel vous permettra de mettre en évidence vos atouts, vos avantages ainsi que vos caractéristiques.

  • L’esprit positif

Émettez une onde positive à votre passage. Peu importe vos expériences antérieures, veillez à ne jamais dire du mal de vos anciens employeurs ainsi que de vos collègues de travail. Cela vous rendra désagréable aux yeux de tous.

La persévérance, la volonté et l’optimisme sont aussi des qualités à avoir pour se faire recruter.

Comment faire une lettre de motivation

Une lettre de motivation n’est pas un CV rédigé. Il n’existe pas de lettre de motivation type, car à chaque emploi a sa propre lettre de motivation. Écrite à la main, elle appuie le CV en le traduisant en des arguments propres. Même si le recruteur a jeté un coup d’œil sur votre CV, la lettre de motivation reste l’écrit qui indique vos capacités et décrit vos motivations sur l’emploi auquel vous postulez. Gardez à l’esprit que vous devez rédiger une lettre bien structurée avec une écriture soignée pour donner une bonne impression aux recruteurs.

comment-faire-une-lettre-de-motivation

 

Introduction : bien présenter le poste pour lequel vous postulez

Une bonne lettre de motivation commence toujours par évoquer le poste pour lequel vous comptez postuler. Misez sur la carte de l’originalité en jouant avec des mots convaincants. Précisez ainsi la fonction et le lieu (affiche, journal…) où vous avez trouvé l’offre. Dans cette partie, vous expliquez les raisons pour lesquelles vous êtes le candidat parfait pour ce poste. Certes, le CV doit vous vendre avec toutes les informations à votre propos, mais la lettre de motivation illustre encore plus vos capacités en des termes plus percutants.

Corps de la lettre : des arguments à propos de vous

Ce paragraphe mettra en avant vos compétences avec des arguments concrets. Vous décrivez en détail pourquoi vous êtes fait pour le poste. Dans cette partie, vous vous valoriserez en vous décrivant et en mentionnant vos véritables compétences pour attirer l’attention du recruteur. Parlez de vos expériences significatives en insistant sur ce que vous pourrez apporter à l’entreprise. Précisez vos points forts en évoquant vos capacités pour le poste. Souvent, le candidat perd son temps à étaler les raisons expliquant son intérêt pour l’entreprise alors que le recruteur veut savoir ce que le candidat pourra apporter concrètement. Le mieux serait de développer votre poste précédent tout en glissant des petits mots positifs à propos de l’entreprise.

Après vos arguments, montrez que vous êtes bien la personne que la société recherche. Bref, essayez de prouver que vous êtes la personne idéale qui correspond à tous les critères du poste.

Dernière partie : lien avec l’entreprise et future rencontre

Maintenant, il est temps de parler de l’entreprise. Si vous pensez être le candidat parfait, quelques mots sur l’entreprise de votre part seront appréciés par le recruteur. Mentionnez ses activités qui sont en relation avec vos ambitions.

Pour résumer, mettez une formule de politesse, en terminant, que vous êtes à la disposition du recruteur pour un éventuel entretien.

Question forme ?

Tout n’est pas question de bons mots, la forme doit jouer également en votre faveur. D’abord, une lettre de motivation ne doit pas dépasser une page tout comme le CV. Le recruteur n’aura que quelques secondes, au plus une minute pour parcourir toute la lettre. Aussi, la présentation doit être claire et bien aérée. Même si vous désirez qu’une lettre de motivation soit écrite à la main, n’insistez pas si votre écriture est illisible. Par ailleurs, avec le développement de la technologie, la candidature par email se trouve de plus en plus fréquente.

Pour la formulation, le choix de mot se fait en fonction de votre interlocuteur. À titre d’exemple, si vous postulez pour un emploi dans l’univers du spectacle, le vocabulaire utilisé sera moins formel que celui de la banque. Toutefois, n’hésitez pas à utiliser un lexique qui sort de l’ordinaire pour susciter la curiosité et l’intérêt du recruteur.

Comment faire un CV

Le curriculum vitae, ou CV est le premier document demandé pour pouvoir travailler. En effet, ce document court reflète tout ce que vous êtes, votre personnalité et surtout votre parcours professionnel. Il informe l’employeur sur vos études ; vos expériences professionnelles et vos ambitions. Mais le plus dur reste : « comment vous valoriser pour attirer l’attention du recruteur vu qu’il passe seulement 5 à 15 secondes sous ses yeux pour vous sélectionner ? »

comment-faire-un-cv

 

Le CV en quelques mots

De style télégraphique, le CV est un document qui souligne vos différents vécus professionnels et personnels. Pour cela, il doit contenir plusieurs informations importantes notamment les formations ou études, les expériences professionnelles, les centres d’intérêt. Bref, le CV doit vous vendre et sa rédaction demande, par conséquent, l’art d’utiliser les bons mots et la cohérence avec l’offre d’emploi pour que la chance soit avec vous.

Il n’existe pas une forme de CV adaptée à un emploi. Le but est de mettre en valeur vos compétences avec les bons mots pour convaincre le recruteur. Toutefois, selon vos préférences, il existe trois types de CV. À commencer par le CV fonctionnel dédié aux personnes qui n’ont pas travaillé durant une période limitée ou qui n’ont jamais travaillé. Il s’agit de valoriser les compétences personnelles au lieu des expériences professionnelles. Puis, vous avez le CV chronologique qui mettra en exergue votre expérience de travail. Ce type de CV souligne l’ensemble de vos expériences et mettra l’accent sur vos postes précédents et vos responsabilités. Toutes les informations seront présentées de la plus récente à la plus ancienne. Autrement dit, c’est votre dernier poste qui sera au tout début de la page suivi des autres postes que vous avez occupés. Pour cela, il est important de mentionner l’intitulé de vos postes avec le lieu et la durée de l’emploi. Sans oublier les responsabilités. Il s’agit du CV le plus fréquent qui collera à toutes les formes d’offres d’emploi. Enfin, il y a le CV hybride ou mixte qui combine ces deux types qui mettre en valeur vos compétences tout en indiquant votre parcours professionnel.

Les conseils à suivre pour rédiger un CV pertinent

Selon une règle communément admise, un CV ne doit pas dépasser une page. Tout doit être clair, soigné et aéré pour impressionner le recruteur dès le premier coup d’œil. Commencez ainsi par une bonne harmonisation de votre CV. La forme doit procurer une bonne image : titres de la même taille, respect de la marge ou police utilisée. Ces détails ont leur importance, pour être sélectionné pour le fameux entretien.

Misez sur une structure cohérente qui valorisera les informations importantes. Il est plus facile de lire vos informations en rubriques (état civil, formations, expériences professionnelles…).

Certes, un CV contient toutes les informations vous concernant, mais dire tout à votre propos n’est pas toujours une bonne chose. En effet, il faut bien choisir les éléments à évoquer, et particulièrement, ceux qui correspondent à l’emploi auquel vous postulez. Ne vous étalez pas sur les détails, car le recruteur n’a que quelques secondes pour survoler votre CV.

Enfin, le choix du vocabulaire compte pour rédiger un bon CV. Sachez utiliser les verbes d’action. Et surtout, évitez les fautes d’orthographe, car une fois une faute repérée, votre CV se trouvera rapidement hors de la liste des candidats intéressants. Alors, à vous de jouer pour trouver l’emploi de vos rêves.