Rédiger une lettre de motivation candidature spontanée

rediger-une-lettre-de-motivation-candidature-spontanee

Trouver un emploi n’est pas toujours facile à l’heure où le licenciement devient de plus en plus fréquent. Heureusement qu’il est possible de faire une candidature spontanée pour proposer un service à une entreprise hors de ses périodes de recrutement. Il s’agit donc de faire sa propre publicité. Toutefois, une lettre de motivation pour candidature spontanée demande certaines règles à respecter pour avoir une lettre réussie sur le fond et sur la forme. Ce qui doit être mis en valeur, ce sont vos points forts reliés à vos qualités, vos capacités et surtout vos savoir-faire. En gros, il faut jouer sur la persuasion et montrer une forte motivation pour qu’elle s’intéresse à vous !

Une introduction attirante

Après l’en-tête comprenant vos coordonnées et les coordonnées de destinataire, faites une introduction qui parle entièrement de l’entreprise. Le but est de captiver l’attention de l’entreprise et de montrer votre intérêt. Par un vocabulaire original ou des tournures de phrase particulières, vous pourrez éveiller la curiosité du destinataire pour qu’il s’intéresse à votre candidature. Trouvez les mots appropriés pour un contenu vivant et attrayant. Dans cette partie, mettez le « vous » en valeur en mentionnant toutes les informations que vous avez récoltées. Quatre possibilités s’offrent à vous soit vous parlez directement : de l’entreprise, de son secteur d’activité, du poste qui vous intéresse ou du recruteur.

Un développement qui vous présente

Une lettre de motivation de candidature spontanée n’est pas semblable à une simple lettre qui répond à une offre d’emploi. La différence se fait sur la manière de vous présenter. En effet, une candidature spontanée demande plus d’éléments pour susciter l’intérêt de l’entreprise. Évoquez surtout vos capacités et vos compétences pour vous valoriser et surtout pour intéresser le recruteur. Votre seul but est de séduire le recruteur pour qu’il décroche son téléphone et vous convoquer pour un entretien d’embauche. Dans cette partie donc, c’est le « moi » qui domine. Pour cela, mentionnez vos parcours professionnels en joignant des chiffres et des résultats pour montrer vos compétences. En parallèle, mettez également ce que vous apportez à l’entreprise pour votre prochain emploi. S’il s’agit d’une lettre pour un premier emploi, donnez surtout les points qui vous différencient des autres.

Une proposition d’une éventuelle rencontre

Cette troisième partie est dédiée à parler de « nous » pour une future collaboration. Elle énoncera surtout des projets et des actions que vous souhaiteriez entreprendre avec l’entreprise. Dans ce cas, prenez des exemples concrets de vos anciennes expériences pour vous vendre. Puis, poursuivez avec la proposition de rencontre avec trois possibilités. Il y a la méthode classique annonçant votre disponibilité pour un prochain entretien. Un choix qui nécessite une relance au cas où l’employeur ne vous répond pas. Il est possible aussi de présenter un choix, un courage que certains recruteurs apprécieront. Ceci propose directement un rendez-vous pour un entretien d’embauche. Le troisième choix est d’informer votre prochaine démarche pour un contact téléphonique par exemple. Enfin, terminez par une formule de politesse simple comme toutes les lettres de motivation.

Une lettre de motivation de candidature spontanée doit être l’image de votre personnalité. Misez sur les compétences qui intéressent le recruteur sans déborder. Elle doit être unique et originale. Si vous avez tous ces éléments, vous serez peut-être le futur collaborateur ou collaboratrice de l’entreprise que vous avez choisie.

Quelles formules de politesse pour une lettre de motivation

quelles-formules-de-politesse-pour-une-lettre-de-motivation

Dans une lettre de motivation, tout se joue sur les mots utilisés. Mis à part le choix du bon vocabulaire, une lettre de motivation est une sorte de lettre administrative qui est soumise à quelques règles pour impressionner du premier coup d’œil le recruteur. Le but n’est pas seulement d’avoir une lettre originale et vivante, il est également question de suivre scrupuleusement les formules de politesse pour ne pas terminer à la corbeille. Pour vous aider à mieux choisir les formules à adopter, voici un petit guide pratique avec des conseils et des erreurs à éviter.

Les formules de politesse en début de lettre

Tout d’abord, commencez par la zone de destinataire de la lettre. Même si ce n’est pas une véritable formule de politesse, cette zone mérite une attention particulière. Placée dans la partie supérieure droite de la lettre, vous mentionnez le nom de l’entreprise en ajoutant le nom de la personne si vous le connaissez. Respectez bien l’orthographe en plaçant « A l’attention de » devant. Ne confondez pas avec « A l’intention de » qui s’utilise plutôt au sein d’une phrase.

Poursuivez par une formule d’appel classique et simple. Ce que vous devez éviter, c’est de faire une exagération. Pour cela, préférez plutôt un ton sobre en utilisant tout simplement « Madame », « Monsieur » ou « Madame, Monsieur ». Évitez ainsi les « Chère Madame » ou « Cher Monsieur », un peu trop familiers. Même si vous connaissez le nom de la personne, écrivez « Monsieur » ou « Madame ». Le « Mademoiselle » est à bannir, un terme risqué à éviter totalement.

Les formules de politesse en fin de lettre

Après avoir exposé toutes vos capacités et compétences, le candidat se demande comment finir sa lettre en beauté pour que le recruteur ait envie de le rencontrer à un prochain entretien ? Avant la formule de conclusion, réaffirmez votre motivation en énonçant votre disponibilité pour un futur entretien. Voici des formules travaillées et simples à utiliser : « Restant à votre disposition pour un entretien au cours duquel je pourrais vous exposer », « En souhaitant vivement que ma candidature saura retenir votre attention, et me tenant à votre disposition pour un entretien… » ou encore « Dans l’attente d’une réponse favorable de votre part… ».

Pour terminer votre lettre sur une bonne note, optez pour des expressions simples, mais directes. C’est la formule ultime qui convaincra le recruteur à vous contacter. Le but est de faire des formules de politesse abrégées et efficaces sans pour autant tomber dans l’impolitesse. Finalisez votre lettre avec « Je vous prie d’agréer, Monsieur, mes respectueuses et sincères salutations. », « Dans l’attente d’une réponse de votre part, je vous prie, Monsieur, Madame, de bien vouloir recevoir mes plus respectueuses salutations » ou encore « Veuillez agréer, Madame, Monsieur, mes salutations distinguées ». Enfin, si vous avez commencé votre lettre avec « Madame », elle doit finir par « Madame ». Une touche de personnalisation indispensable ! Dans cette partie, ce sont les salutations ou la considération qui sont les bienvenues. Oubliez les hommages trop soignés et les sentiments trop personnels !

Maintenant que vous avez tous les éléments entrent vos mains, à vous de jouer pour persuader le recruteur de vous appeler !

 

L’art d’écrire une lettre de motivation vendeuse

Concurrence oblige ! Avec le marché de l’emploi excessivement chargé d’aujourd’hui, il est important de se munir d’une lettre de motivation fiable et solide. La rédaction d’une lettre de motivation vendeuse peut être une étape cruciale qui déterminera la prise en compte de votre candidature en vue d’aboutir à un entretien. Voici quelques pistes qui pourront vous aider à parfaire votre lettre.

lart-decrire-une-lettre-de-motivation-vendeuse

 

Utilité de la lettre de motivation

Si les recruteurs viennent à lire votre lettre de motivation, c’est que votre CV a su attirer leurs attentions. Il s’agit en effet d’un élément clé qui appuie votre CV pour lui garantir plus de crédibilité. Il a pour but ultime de démontrer au recruteur que vous êtes la personne idéale pour occuper le poste convoité. Votre personnalité tout comme votre véritable intérêt pour le poste doivent être mentionnés dans la lettre. De ce fait, elle doit également intéresser le lecteur. Avec une lettre de motivation dûment rédigée, vous pouvez accentuer les chances de recevabilité de votre candidature. Elle ne doit alors en aucun être négliger.

Préparation à la rédaction

Pour disposer d’une lettre de motivation vendeuse, il est recommandé de préparer son contenu. En effet, vous devez vous remettre en question sur certaines informations avant de procéder à sa rédaction en question. Autrement dit, vous livrez à une introspection en découvrant qui vous êtes en dehors de votre cursus. Puis, vous devez parfaitement comprendre le descriptif de l’offre auquel vous souhaitez postuler. Ensuite, vous devez aussi vous faire une idée sur l’activité de l’entreprise qui propose l’offre. Pour finir, vous devez déterminer les qualités majeures qui font que le poste soit réellement fait pour vous et ce que vous pourrez apporter de concret à la société.

À noter que la réalisation d’un brouillon est requise avant la rédaction pour que vous puissiez discerner les meilleures accroches à utiliser.

Conception de la mise en page et du contenu

La forme et le contenu d’une lettre de motivation sont tous deux considérés comme des éléments ayant une grande importance. En adoptant une forme très simple, vous faciliterez sa lecture. En revanche, faites bien attention à ce qu’aucun élément important ne soit omis. Une lettre de motivation doit par exemple contenir les éléments suivants : coordonnées du destinateur et du destinataire, date, objet, texte et signature. Une page bien aérée et une lettre sans fautes joueront également en votre faveur. Pour ce qui est du contenu, allez tout droit au but. Adoptez un style direct, mais soigné. Rentrez immédiatement dans le vif du sujet et choisissez bien les mots que vous utilisez en essayant de vous mettre à la place du recruteur. Le contenu devra également anticiper l’entretien. Vous ne devez donc pas hésiter à interpeller le recruteur.

Importance de la conclusion

Conclure une lettre de motivation est un art. Pour réussir à retenir l’attention de l’employeur potentiel, il faut prendre grand soin de la dernière impression que vous lui laisserez. D’ailleurs, c’est en général ce qu’il enregistrera de vous. De ce fait, tout au long de la rédaction de votre lettre, vous devez toujours garder en tête l’importance du poste que vous convoitez. La confirmation de vos qualités professionnelles est donc souhaitée. De plus, si vous réussissez votre conclusion, vous séduirez facilement votre lecteur. Pour ce faire, ayez juste confiance en vous et évitez d’utiliser les formules trop banales, sachez être original (sans pour autant en faire trop).

 

Comment faire une lettre de motivation

Une lettre de motivation n’est pas un CV rédigé. Il n’existe pas de lettre de motivation type, car à chaque emploi a sa propre lettre de motivation. Écrite à la main, elle appuie le CV en le traduisant en des arguments propres. Même si le recruteur a jeté un coup d’œil sur votre CV, la lettre de motivation reste l’écrit qui indique vos capacités et décrit vos motivations sur l’emploi auquel vous postulez. Gardez à l’esprit que vous devez rédiger une lettre bien structurée avec une écriture soignée pour donner une bonne impression aux recruteurs.

comment-faire-une-lettre-de-motivation

 

Introduction : bien présenter le poste pour lequel vous postulez

Une bonne lettre de motivation commence toujours par évoquer le poste pour lequel vous comptez postuler. Misez sur la carte de l’originalité en jouant avec des mots convaincants. Précisez ainsi la fonction et le lieu (affiche, journal…) où vous avez trouvé l’offre. Dans cette partie, vous expliquez les raisons pour lesquelles vous êtes le candidat parfait pour ce poste. Certes, le CV doit vous vendre avec toutes les informations à votre propos, mais la lettre de motivation illustre encore plus vos capacités en des termes plus percutants.

Corps de la lettre : des arguments à propos de vous

Ce paragraphe mettra en avant vos compétences avec des arguments concrets. Vous décrivez en détail pourquoi vous êtes fait pour le poste. Dans cette partie, vous vous valoriserez en vous décrivant et en mentionnant vos véritables compétences pour attirer l’attention du recruteur. Parlez de vos expériences significatives en insistant sur ce que vous pourrez apporter à l’entreprise. Précisez vos points forts en évoquant vos capacités pour le poste. Souvent, le candidat perd son temps à étaler les raisons expliquant son intérêt pour l’entreprise alors que le recruteur veut savoir ce que le candidat pourra apporter concrètement. Le mieux serait de développer votre poste précédent tout en glissant des petits mots positifs à propos de l’entreprise.

Après vos arguments, montrez que vous êtes bien la personne que la société recherche. Bref, essayez de prouver que vous êtes la personne idéale qui correspond à tous les critères du poste.

Dernière partie : lien avec l’entreprise et future rencontre

Maintenant, il est temps de parler de l’entreprise. Si vous pensez être le candidat parfait, quelques mots sur l’entreprise de votre part seront appréciés par le recruteur. Mentionnez ses activités qui sont en relation avec vos ambitions.

Pour résumer, mettez une formule de politesse, en terminant, que vous êtes à la disposition du recruteur pour un éventuel entretien.

Question forme ?

Tout n’est pas question de bons mots, la forme doit jouer également en votre faveur. D’abord, une lettre de motivation ne doit pas dépasser une page tout comme le CV. Le recruteur n’aura que quelques secondes, au plus une minute pour parcourir toute la lettre. Aussi, la présentation doit être claire et bien aérée. Même si vous désirez qu’une lettre de motivation soit écrite à la main, n’insistez pas si votre écriture est illisible. Par ailleurs, avec le développement de la technologie, la candidature par email se trouve de plus en plus fréquente.

Pour la formulation, le choix de mot se fait en fonction de votre interlocuteur. À titre d’exemple, si vous postulez pour un emploi dans l’univers du spectacle, le vocabulaire utilisé sera moins formel que celui de la banque. Toutefois, n’hésitez pas à utiliser un lexique qui sort de l’ordinaire pour susciter la curiosité et l’intérêt du recruteur.